vendredi 18 mai 2018

Looberghe..

Looberghe, paisible village rural d'environ 1200 habitants, s'étend  en Flandre Maritime sur une superficie de 19,55km2.
Entourée du cimetière, l'église St Martin du XVIIe possède un buffet d'orgues de 1715, classé au registre des monuments historiques.

En 1435, lors d'un siège tenu par les Anglais, l'église fut incendiée. De nombreux laboureurs qui s'y étaient réfugiés, périrent dans les flammes (Histoire de Bourbourg par Louis de Backer).                                                                                    

"Durant des siècles, les moulins furent la parure de Flandre maritime où souffle le vent du large".(Joseph Dezitter: les derniers moulins de Flandre).

Looberghe, au siècle dernier, possédait trois moulins.
Le moulin de l'Hostine (tour octogonale en bois sur socle de briques) ou moulin à vis d'Archimède (remplacé par une station  de pompage à proximité) permettait d'assécher les terres situées à proximité de la haute Colme.
Le moulin Mormentyn, aujourd'hui disparu, était à l'origine un moulin à huile (ses meules broyaient les graines de lin et de colza) et à farine.
Le moulin "Meesemaecker"ou "au million de briques"construit en 1840, se dresse encore fièrement route de Cassel. .La deuxième guerre mondiale lui fit perdre ses ailes (il servit d'observatoire pour les Allemands)...Construit sur un tertre percé d'un tunnel, un chariot  de blé pouvait le traverser.


 Autre caractéristique de notre région, les nombreuses chapelles...Elles étaient souvent construites par reconnaissance lorsqu'un souhait était exaucé. Ce fut le cas de la chapelle des roses située à proximité du moulin et dédiée à Ste Thérèse.
En 1915, plusieurs soldats de la commune firent le voeu de construire une chapelle, s'ils revenaient indemnes de la guerre ..Ils revinrent du front et tinrent leur promesse. La première pierre fut posée en 1927. L'inauguration et la bénédiction solennelles eurent lieu le 25 juillet 1937. Sur l'affiche de l'époque, on peut lire" un groupe d'aviateurs de la région survoleront la Procession et la Chapelle et feront tomber une pluie de roses".


Rue de la mairie, se dresse plus modeste et aussi plus ancienne, la chapelle Ste Germaine ( XIX ème). Autrefois simple cube recouvert de béton, elle a été restaurée en 2000 par l'association Yser Houck et est devenue "une vraie chapelle en tuiles avec des murs en briques apparentes"


Autre élément important à Looberghe : le canal de la Haute-Colme qui relie l'Aa à Watten au canal de Bergues. Un pont-levis enjambait le canal et permettait d'accéder au village. Une personne était affectée à la manoeuvre du pont qui devait être levé pour permettre le passage des péniches transportant blé, betteraves, pulpes de betteraves, charbon..
En direction de Bourbourg, un canal de dérivation fut creusé en 1932, mis au gabarit européen en 1967.
Peu à peu, la Haute Colme allait perdre ce rôle de communication fluviale qu'elle avait joué tout au long de l'histoire. Aujourd'hui, le "pont-levis " a disparu pour faire place à un banal pont, le canal est devenu le havre de paix des pêcheurs, poules d'eau, canards..le chemin de halage qui le borde, permet de jolies balades jusque Bergues. 


Dès le XI ème siècle, les comtes entreprennent d'assécher les terres marécageuses de notre région. On parle de"marais entre Watten et Bourbourg"puisqu'il n'existe aucune agglomération entre ces deux bourgades (Georges Dupas: histoire de Bourbourg et de sa chatellenie).

L'inondation par eaux marines ou pluviales a toujours été un souci permanent, des digues sont construites (XIVème), des fossés, des watergangs sont creusés ( XVème).
Aujourd'hui encore, les mêmes organismes "les wateringues" sont chargés de gérer les eaux dans les plaines maritimes. Seuls, les moyens différent.

 Ci-dessous, une des trois stations de pompage, à Looberghe. Elle évacue l'eau  de ruissellement des terres, récupérée par les watergangs, la rejette dans le canal. L'écluse Tixier à Dunkerque permet ensuite l'évacuation des eaux dans la mer du nord ..

Quelques watergangs aux noms flamands quadrillent les terres du village: l'ouverdyck (près de chez nous), le lansdyck, le schardauwgracht, le snacke dyck, le schey dyck, le vliet et j'en oublie...



 Et pour découvrir ce paysage pittoresque,  rien ne vaut les sentiers de randonnée..

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Patrimoine, quand tu nous tiens..

Cette année, c'est un petit village situé à une vingtaine de kms de chez nous, qui a retenu notre attention,  suivez-nous à Nortkerque....