jeudi 20 juillet 2017

La fête du Naadam

A quinze kilomètres de chez nous, se trouve un petit village que l'on aime beaucoup, pour plusieurs raisons d'ailleurs !
La première, c'est là que se sont installées notre fille Stéphanie "tiboud'papier" et sa petite famille..
La seconde, Rubrouck est un village rural avec beaucoup de charme, des maisons de briques rouges qui enserrent l'église, des rues atypiques et cette empreinte du passé qui fait que l'on s'y sent bien...

Frère Guillaume y est peut être pour quelque chose, ce moine franciscain né à Rubrouck et ambassadeur du roi de France St Louis ....
Ce village est jumelé depuis 1994 avec Bulgan (Mongolie). Quel rapport me direz-vous? Je devine que je commence à vous intriguer mais je ne vous en dirai pas plus ... Assistez dimanche 23 juillet à Rubrouck  à la fête du Naadam, découvrez le petit musée et plongez dans la culture et les traditions mongoles...

A bientôt.       

            
Photos de la fête de Nadaam à Rubrouck * 2013 et 2015

mardi 18 juillet 2017

L'agriculture (suite et fin !! )

Le colza se plante fin août, début septembre. En avril, les champs deviennent de superbes étendues jaunes et parfumées. Puis les fleurs se transforment en  fines gousses contenant de 15 à 30 graines sphériques de couleur foncée. Le colza se récolte (moissonneuse- batteuse) en juillet. La paille est broyée. Les graines pressées fournissent l'huile, les résidus appelés tourteaux servent à nourrir le bétail.
A Mentque-Norbécourt, Mr et Mme Bouin produisent de façon artisanale l'huile de colza, ils expérimentent même, depuis 2 ans la culture et la production d'huile de tournesol !! Allez leur rendre visite !


Et si, bien sûr dans notre région, on aime les frites, c'est tout simplement parce qu'on y cultive les pommes de terre!! Planté en avril (pour éviter les gelées), le tubercule mis en terre devient une magnifique plante qui porte des fleurs blanches ou violettes. Puis le feuillage jaunit et se fâne, l'heure de la récolte a sonné (septembre). Chaque plant donne naissance à une dizaine de pommes de terre..

Rendez-vous à ne pas manquer : la "patate feest" le dernier week-end d'août à Esquelbecq.

Le maïs (planté en avril) est chez nous, utilisé comme fourrage pour les bovins, la plante entière avec l'épi (au stade pâteux) est hachée (au moyen d'une ensileuse) fin septembre, début octobre et conservée en silo à la ferme.

De temps à autre , on rencontre aussi des champs de féveroles ou fèves. Plantées en février, les fèves d'environ 1 mètre de hauteur fleurissent en juin (les fleurs ressemblent à celles de pois de senteur).Les gousses noirciront ainsi que la tige, la moissonneuse batteuse récoltera les graines fin août, début septembre. Elles sont destinées à l'alimentation du bétail.


Pour exister et résister, l'agriculture se diversifie, on trouve donc aussi : haricots verts, petits pois, poireaux, choux de bruxelles, choux-fleurs, carottes, oignons ; asperges et maïs doux à Ghyvelde, haricots blancs à Zegerscappel (cross duathlon du haricot le 1er octobre 2017), le houblon dans la région de Steenvoorde et sa traditionnelle fête (les 7 et 8 octobre 2017) ...

Voilà, vous savez "presque" tout sur l'agriculture en Flandre, désormais plus de difficulté à identifier une culture...

Bonne semaine !!

mercredi 12 juillet 2017

L'agriculture en Flandre .. suite

Une incontournable du Nord Pas-de -Calais : la chicorée (à café).

Cultivée pour sa racine longue et blanche, vous la verrez dans les champs sableux sous forme de grandes feuilles vertes plus claires que celles des betteraves.
Plantées en avril, les chicorées sont récoltées mécaniquement en octobre-novembre. Effeuillées et arrachées, les racines sont transportées dans les usines pour y être lavées, débitées en tranches puis séchées. On obtient alors les cossettes. Vient ensuite la torréfaction (entre 150 et 180°) qui donne cet arôme particulier à la chicorée.
Dernières étapes : le concassage pour obtenir la chicorée en grains, l'extraction pour la chicorée liquide, l'atomisation pour la chicorée soluble. Vous trouverez ces produits en magasin sous la marque Lutun (Oye-Plage), Leroux (Orchies).
De passage dans la région, visitez le séchoir à chicorée de Vieille Eglise. Le bâtiment a été restauré, il est ouvert au public le 3ème dimanche du mois (juillet, août) et lors des journées du patrimoine. L'association "des racines et des hommes" vous expliquera les étapes du séchage de la racine. Et vous reconnaîtrez aussi aisément dans notre paysage ces bâtiments typiques qu'étaient les sécheries !
A Orchies, on trouve également le musée de la chicorée ...


Une variété de chicorée à café moins amère que la précédente, cultivée par les maraîchers de Dunkerque au 19ème siècle, pour une consommation directe, a bien failli disparaître : la chicorée tête d'anguille (son arrachage doit être manuel). On doit la sauvegarde de ce légume à Monsieur Sabau de Bourbourg  qui a maintenu et sélectionné cette variété. Aujourd'hui, elle est cultivée à Recques sur Hem et présente sur les marchés durant l'automne. Personnellement, je l'aime en gratin avec pommes de terre, crème fraîche et lardons ...


Qui dit chicorée, dit aussi "chicon" ou endive.. Il s'agit là d'une autre variété.
Quelques endiviers produisent encore des endives de pleine terre : les racines de chicorées sont alors forcées dans des "couches"(fosses rectangulaires creusées dans la terre) : un circuit d'eau chaude circule sous les racines placées les unes contre les autres. On recouvre de paille et de tôles pour maintenir obscurité, humidité et chaleur. C'est le "forçage". Sur le collet de la racine apparaîtront des feuilles blanches, jaunâtres qui constitueront l'endive (il faut environ 3 à 4 semaines). Chaque endive est ensuite cassée à la main, épluchée, triée puis conditionnée. Mais dans les années 70 sont apparues les premières salles de forçage. Les racines sont forcées en bacs superposés, en atmosphère contrôlée. Une solution d'eau et d'éléments nutritifs circule dans ces bacs ... Aujourd'hui, la majorité des endives est produite de cette manière; aussi  trouve-t-on  en toute saison "la perle du Nord"...


Une petite recette d'été pour terminer : Taboulé d'herbes aux endives (4 personnes).
3 endives, 2 bouquets de persil plat, 1 bouquet de menthe, 1 bouquet de coriandre, 4 tomates, 2 citrons, 2 échalotes, 5 cuillers d'huile d'olive, sel, poivre ;
Effeuillez les bouquets d'herbes puis ciselez-les. Réunissez- les dans un saladier. Détaillez les tomates en dés, pelez et émincez les échalotes, ajoutez-les. Emincez les endives en lanières.
Pressez les citrons, salez, poivrez leur jus puis émulsionnez avec l'huile d'olive. Versez cette sauce sur le taboulé d'herbes, mélangez et servez immédiatement.
Vous pouvez ajouter 50g de boulghour cuit dans ce taboulé ...

A bientôt.

mardi 4 juillet 2017

L'agriculture en Flandre.

Lorsqu'on découvre une région, on ne reconnaît pas toujours les cultures locales..
Le blé, c'est facile.. surtout  lorsqu'on voit apparaître les épis fin mai, début juin. Le soleil ensuite transformera en étendue dorée les champs et fin juillet d'énormes moissonneuses-batteuses viendront engloutir les céréales. Le blé sera déversé dans des remorques, stocké ou livré dans des coopératives. Seule la paille restera et sera pressée en balles rectangulaires.
champs de blé

L'escourgeon, c'est un peu plus compliqué!! à ne pas confondre avec l'orge !! Il possède six rangs de grains sur l'épi alors que l'orge n'en a que deux. On le récolte début juillet et même fin juin cette année!!! Il entrera dans la composition des aliments du bétail. (c'est aussi une céréale).

Escourgeon
Orge

Le lin ,c'est une étendue bleue le matin, en juin. Planté en mars, il fleurit vers la st Médard, le 8 juin. Puis les graines remplaceront les fleurs.. Comme le lin est destiné à la production de filasse, il sera arraché début juillet. Il restera ensuite en longues rangées bien alignées, posées au sol. Il séchera, De vert  jaune, il passera au jaune doré. Une machine passera et le retournera.  Après une alternance de pluie , de vent , de soleil, il rouira et deviendra marron foncé. La paille va se séparer de la fibre. Le lin sera alors ramassé, enroulé  en balles et conduit à l'usine.

Champs de lin

La betterave.. on connaît tous la betterave rouge ou potagère..celle que l'on mange en hors d'oeuvre découpée en petits carrés ou que l'on déguste en verrines à l'apéro..

Mais la betterave sucrière que l'on produit abondamment en Flandre, la reconnaîtrez-vous dans les champs? ses feuilles d'un vert intense sont réparties en bouquets, sa racine conique blanche s'enfonce dans le sol. Plantée en mars, elle sera récoltée de septembre à décembre.
Une automotrice effeuillera, arrachera les betteraves qui tomberont dans une trémie. Celle-ci sera vidée au bout du champ ou dans des bennes pour être transportées à l'usine..
betteraves sucrières

La betterave fourragère ressemble un peu à la précédente au niveau du feuillage, mais sa racine est plus grande et de couleur rouge. Récoltée, elle sera stockée à l'état frais en silo ou en tas, et servira à l'alimentation animale durant l'hiver.
Les enfants en Flandres connaissent cette betterave...chaque année, en novembre, ils la creusent (et ce n'est pas facile!!!) la sculptent,la transforment en tête de pirate, en bateau, en fusée suivant leur imagination, pour le défilé de la st Martin (le 10 novembre) mais ça , c'est une autre histoire...

betteraves fourragères

Passez une bonne semaine !!

mardi 27 juin 2017

Petit bilan.

Un mois s'est écoulé depuis l'arrivée de nos premiers vacanciers. Avec plaisir nous les avons vu se succéder à la clé des champs et les liens se créent ... le carnet d'or en témoigne. Nous sommes heureux ! heureux que notre travail porte ses fruits, heureux d'accueillir et de faire connaître la région ... heureux que le gîte plaise...
Ces jours-ci et malgré la canicule (et oui, même ici !!), nous travaillons sur un autre projet qui nous trotte dans la tête depuis bien longtemps...juste un indice pour vous mettre sur la voie :


Avec les oiseaux nous avons partagé les groseilles...qui  sont devenues de délicieuses gelées.


Quelques idées de sorties

le 1er juillet de 16h à minuit: 11ème nuit des livres à Esquelbecq (  www;esquelbook.com)

le 1er juillet également, à Watten : spectacle nocturne à l'abbaye : les cornes du diable.

du 3 juillet au 28 août : "Entre monts et marais" : festival de contes Noordpeene-Zuytpeene (pour petits et grands) organisé par l'Association paroles bohèmes 10 bis rue de l'église 59470 Bollezeele.

Et pour terminer , ces épis de blé de la st Jean pour vous porter bonheur (à l'origine 7 épis pour avoir du pain chaque jour de la semaine ...)
A bientôt !

mardi 20 juin 2017

Waterzoï de poissons..

Cette spécialité flamande est en quelque sorte la "bouillabaisse de la mer du nord"...
Pour 6 personnes, il faut:
1/2 litre de moules, 6 noix de st jacques, 1,5 kg de poissons (saumon, cabillaud, lotte..), 12 crevettes roses cuites.
3 carottes, 2 poireaux, 2 oignons, 2 branches de céleri, 6 pommes de terre, 1 bouquet garni.
50 cl de bière blonde du nord.
20 cl de crème fraîche.
60 g de beurre.
2 jaunes d'œufs.
1 cuillère à soupe de maïzena.
sel, poivre, muscade.

Grattez les moules. Épluchez les carottes et les poireaux. Taillez- les en julienne à l'aide d'un couteau fin. Épluchez et ciselez les oignons et le céleri. Épluchez les pommes de terre.

Dans un récipient, faites fondre oignons et céleri ciselés dans 25 g de beurre. Ajoutez les moules, le bouquet garni et 20cl de bière. Couvrez et faites ouvrir les moules. Filtrez le jus et réservez-le.

Dans une sauteuse, faites fondre le reste des légumes dans le beurre. Lavez, épongez les poissons et découpez-les en tronçons réguliers. Retirez les arêtes .

Ajoutez les poissons et les saint-jacques dans la sauteuse. Salez," muscadez", poivrez. Arrosez du jus des moules et du reste de bière. Couvrez, laissez cuire 10 min. Ajoutez les moules et les crevettes décortiquées. Faites encore cuire 5 min.

Fouettez les jaunes avec la crème et la maïzena. disposez les poissons et les légumes dans le plat de service. Montez la sauce en incorporant la crème au jus de cuisson. Nappez de sauce et servez chaud avec du riz ou des pommes de terre vapeur..( recette publiée dans femme actuelle par Stéphanie Champalle).

Et, si par cette chaleur, vous n'avez pas du tout envie de cuisiner, rien ne vous empêche de venir goûter ce plat chez nous en Flandre...

Bonne semaine ensoleillée !!

mardi 13 juin 2017

Tarte au Maroilles

Un autre plat que vous pourrez goûter chez nous : la tarte au Maroilles.

Odorante ( à la cuisson !! ) et savoureuse, la tarte au maroilles appelée aussi goyère, ravira les palais les plus difficiles.

Pour 6 personnes, il faut :
pour la pâte levée :
225 g de farine
2 œufs
sel et sucre
12g de levure de boulanger
75g de beurre

pour la garniture :
1 fromage de Maroilles
5 cl de crème
2 œufs
10g de farine

Mettre la farine dans une grande terrine, y creuser un puits. Au centre, verser la levure délayée dans 3 cuillerées d'eau tiède. Ajouter 2 œufs, une pincée de sel et de sucre. Mélanger. Incorporer le beurre ramolli. Pétrir jusqu'à ce que la pâte soit bien homogène et se détache des doigts. Étaler au rouleau, garnir une tourtière beurrée et farinée, laisser reposer une heure.

Gratter le fromage, l'écraser avec une fourchette en y incorporant la crème, les jaunes d'œufs, la farine tamisée. Saler et poivrer puis ajouter délicatement les blancs d'œufs montés en neige. Verser cette crème sur la pâte levée et faites cuire 30 minutes th 6.
Recette testée (pas assez souvent, pour certains) et parue dans "agriculture horizon"
hier ...? avant-hier ? bref en 1991...

Se mange chaud avec une salade. Bon appétit !!!

La fête du Naadam

A quinze kilomètres de chez nous, se trouve un petit village que l'on aime beaucoup, pour plusieurs raisons d'ailleurs ! La premi...